Vie économique

Avec sa douzaine d'exploitations agricoles axées sur la production laitière, en particulier le fromage de L'Etivaz, mais aussi le fromage de brebis et de chèvre ainsi qu'une production de plantes médicinales cultivées en terrasses d'altitude, Rossinière est une commune rurale en premier lieu. La commune possède d'ailleurs une dizaine d'alpages avec chalets, loués à des amodiateurs locaux. Cette agriculture forte et vivante permet entre autres de réguler naturellement le développement urbanistique de la commune.

Différents artisans, entrepreneurs et commerçants sont répartis entre La Tine et Rossinière : un antiquaire, deux ateliers de réparations de machines agricoles, plusieurs entreprises liées à la construction, particulièrement dans les domaines du bois, couverture, ferblanterie, installations sanitaires et chauffages, mais également des entreprises évoluant dans d'autres secteurs comme le graphisme et la publicité. Les moyens de communication toujours plus performants devraient permettre au secteur tertiaire de se développer au Pays-d'Enhaut.

Rossinière a vu disparaître récemment son bureau postal, mais peut toujours compter sur une boulangerie-épicerie et une succursale de la Banque Raiffeisen du Pays-d'Enhaut qui contribuent à maintenir une « vie de village », des espaces de rencontre qui sont importants par les temps qui courent.

Un important complexe multifonctionnel est à l'étude à proximité de la gare, regroupant les partenaires publics et privés. La commune a fait l'acquisition de la gare en 2008 et procède à la légalisation de la zone en finalisant actuellement le PPA. Avec l'augmentation de la cadence des trains sur l'axe Montreux - Interlaken, Rossinière a une carte à jouer en développant le secteur de la gare, porte d'entrée du village par le chemin de fer.