Présentation de la commune par le Syndic, Monsieur Jean-Pierre Neff


Généralités

 



Pour accéder au Pays-d'Enhaut depuis la capitale vaudoise, la voie la plus directe, que l'on emprunte le rail ou la route, passe par Montbovon en terre fribourgeoise pour déboucher à nouveau en pays vaudois en franchissant les gorges du défilé de la Tine, entrée ouest du Pays-d'Enhaut située sur la commune de Rossinière.

La légende évoque l'émerveillement des premiers bergers traversant ces gorges, découvrant une vallée verdoyante et ensoleillée. La magie opère toujours de nos jours, bienvenue à Rossinière.

La commune, qui compte actuellement 552 habitants, s'étend d'Ouest en Est le long de la Sarine, protégée au Sud par la Dent de Corjon (1967 m) et au Nord par la Mont Cray (2070 m), comprenant le hameau de la Tine, le village de Rossinière et le hameau de la Chaudanne. Sa superficie est de 2'233 ha, dont près de la moitié est recouverte de forêts.


Rossinière est mentionné pour la première fois en 1115 et, dès l'origine, fait partie du Comté de Gruyère. Rossinière appartenait alors à la châtellenie d'Oex. Après la faillite du dernier Comte de Gruyère, le village passa sous la domination des Bernois. Ces derniers y établirent une administration communale et imprimèrent leur influence dans la construction de l'Hôtel de Ville en 1635 et de la Cure en 1774. Le gouvernement bernois ordonna en 1645 la reconstruction de l'église paroissiale détruite par un orage.

Avec les Bernois, le Pays-d'Enhaut devint protestant, aujourd'hui Rossinière fait partie de la paroisse protestante du Pays-d'Enhaut. Les autres confessions sont également représentées, et parmi elles une importante communauté darbyste. 

Les principales familles originaires de Rossinière sont les Berdoz, Burnier, Dubuis, Henchoz, Marmillod, Martin, Massard et Pilet.